skip to Main Content
+509 2226-7893 / 4408-1579 cedi_haiti@yahoo.fr

Une formation de qualité pour les jeunes

La rentrée académique pour l’année 2012-2013 au Centre d’études diplomatiques et internationales (CEDI) a été marquée lundi soir par une soirée culturelle. Cette cérémonie à laquelle participait aussi bien les étudiants que le corps professoral s’est tenue dans une ambiance conviviale offrant un menu diversifié et varié.

La fête a rassemblé plus de 200 personnes et a été présidée par le directeur général du CEDI, Me Denis P. Régis. Au cours de cette manifestation cuturelle rehaussée par la présence d’étudiants, de membres du personnel technique et administratif et de professeurs, dont l’ambassadeur Edwige Lalanne, Mes. Axène Joseph et Ludwig Leblanc, Marjorie Avin Duque, Claude Thomas, Frantz Théodat, Carl-Henri Prophète, Amilcar Guyliano, Hugues Boisrond, et de personnalités des secteurs public et privé, Me Régis a mis en relief la qualité de la formation dispensée et la mise à niveau régulière du curriculum des programmes offerts à ce centre universitaire.

Introduit par les étudiants Tania Monestime et Nahum Léandre qui faisaient office de maîtres de cérémonie, Me Régis, a dans son intervention fait une brève présentation de ce centre universitaire qui, depuis sa création en 1997, a contribué à la formation de plusieurs cohortes de jeunes du pays qui prêtent leurs services et leurs compétences à différentes institutions quand ils ne sont pas eux-mêmes entrepreneurs. « Le CEDI s’engage à continuer à offrir un enseignement de qualité, un cadre de travail agréable et convivial avec les meilleurs professeurs du pays », a-t-il précisé.

« J’éprouve un sentiment de gratitude à l’endroit de tous les partenaires de ce centre universitaire, mais surtout des parents qui font confiance à cette institution pour la qualité de sa formation et pour le choix de l’ordre, de la discipline et de la méthode. Quant à celles et ceux qui n’ont pu se plier aux normes minimales du vivre en commun, ils n’ont pas fait long feu ici. Et, il en sera toujours ainsi pour vous tous qui faites vos premiers pas dans cette institution», a commenté Me Régis.

Plus loin, le directeur a indiqué que la rigueur et le sérieux dans toute entreprise humaine et, à plus forte raison, dans les domaines de la formation et de la recherche académique et scientifique, portent toujours des fruits. « Ici au CEDI, les intempérances de langage, les outrances dans le comportement, les déviances généralement quelconques ne seront tolérées pour qui que ce soit. S’il y en a parmi vous que les règles et les principes de cette institution rebutent, il est temps pour eux de se rendre compte qu’ils se sont trompés d’adresse et de lieu. C’est simple dans ce cas: ne revenez pas la semaine prochaine ».

Intervenant au nom des enseignants, le professeur Clarence Renois s’est dit heureux et fier, ainsi que ses collègues, de contribuer à cette noble aventure humaine qui consiste à forger des esprits, à développer des potentialités enfouies, à aider des jeunes à se transformer par l’étude permanente, le travail productif et créateur et à maîtriser durablement leur destin.

Pour sa part, Mme Adeline Macajoux Clerjeune a remercié l’ambassadeur Denis P. Régis pour sa constance au service du bien et de l’utile à travers le CEDI. Selon elle, cette cérémonie a confirmé, une fois encore, que la formation dispensée à cette institution d’enseignement supérieur constitue une réponse à deux soucis majeurs de la jeunesse haïtienne: faire des études supérieures en conservant son emploi, et concilier vie de famille et acquisition d’un enseignement de haut niveau. « Ce centre universitaire répond à ces deux préoccupations, avec en plus une dose de modernité découlant de l’utilisation des nouvelles technologies de l’information et de la communication, car l’institution est un centre de réflexion, catalyseur de pensées positives et un bastion du savoir », a soutenu Mme Clerjeune.

L’étudiante Christelle Raymond, qui a également pris la parole, a fait remarquer que son passage au CEDI lui a offert de nombreuses opportunités tant sur le plan académique que sur le plan professionnel. « Si j’ai tenu à vous rappeler mon itinéraire à ce centre universitaire qui a favorisé mon expérience professionnelle, c’est pour vous dire que le succès sera au bout de vos sacrifices et de vos efforts », a-t-elle conseillé en exhortant ses camarades à mettre l’accent sur la lecture, sur leurs études pour arriver à récolter les fruits de leurs nombreuses nuits de veille. La cérémonie a pris fin au bout de deux heures, agrémentée des partitions musicales d’Harry Juste et de son groupe.

Amos Cincir, Le Nouvelliste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top