skip to Main Content
+509 4408-1579 / 3419-9627 cedi_haiti@yahoo.fr

Excellence et qualité

Aux environs de 5 heures de l’après-midi, la cérémonie allait commencer pour de bon, quand le professeur Jean-Abner Charles et l’étudiante en diplomatie Christelle Raymond, qui officiaient en qualité de maîtres de cérémonie, invitaient l’assistance à entonner La Dessalinienne.

Une vue partielle de l’assistance remplie comme un oeuf

Salle remplie comme un oeuf. Spectacle bien préparé. Sonorisation parfaite. Le beau monde du milieu universitaire du CEDI avait lundi soir fait le déplacement. Toutes les conditions étaient réunies pour un cocktail réussi. Organisée traditionnellement par le Conseil de direction et le staff administratif du CEDI, cette soirée avait, entre autres, pour but de souhaiter la bienvenue aux nouveaux étudiants de ce centre universitaire.

Aux environs de 5 heures de l’après-midi, la cérémonie allait commencer pour de bon, quand le professeur Jean-Abner Charles et l’étudiante en diplomatie Christelle Raymond, qui officiaient en qualité de maîtres de cérémonie, invitaient l’assistance à entonner La Dessalinienne. Puis, dans leurs propos de bienvenue, ils ont, dans une brève présentation, mis en relief les succès obtenus par ce centre de formation universitaire aussi bien sur le marché de l’emploi en Haïti que sur le plan international, au cours des dix dernières années.

Le spectacle s’est déroulé en deux parties. D’entrée de jeu, Marc Nahum Léandre et Wesner Jean, deux étudiants en diplomatie, ont interprété l’hymne officiel du CEDI sous les applaudissements nourris d’un grand public composé d’étudiants, de parents d’étudiants, des professeurs Ulrick Sylvestre Francillon, Johnny Joseph, Adeline Clerjeune, Jean- Robert Louis, Georges Belin, Jean-Claude Rolles, Kurdy Larèche, responsable des affaires culturelles de l’établissement, des dignitaires du secteur privé et public et de journalistes.

Le talentueux musicien Harry Juste, étudiant au CEDI, et son groupe ont interprété sur scène de beaux morceaux tirés de leur répertoire pour le plaisir des convives. Les différentes chansons interprétées par l’artiste étaient constituées de gestuels, d’intensité, de rythmes et de fréquences, dignes d’un grand metteur en scène. Et l’auditoire a été gracieusement servi. Des étudiants, comme Junior Paton Louismay Laguerre, Yoldy Dancy Brignolles, Jutine Charles, Elie Melay, Esther J. Léon, etc., ont, eux aussi, apporté leur touche magistrale à la réussite de cette soirée de réjouissance et de retrouvailles.

Simple et élégant dans un beau costume, les cheveux bien rasés, Me Denis P. Régis, en sa qualité de directeur général du Centre d’études diplomatiques et internationales, a, dans ses propos de circonstance, présenté le CEDI comme une référence dans le domaine de la formation universitaire en Haïti.

« La rencontre de ce soir me fournit l’occasion de réitérer mes remerciements aux étudiants qui ont fait le choix de cette école pour leur formation universitaire. Nous pouvons dire qu’il existe un point fort de cette école que tout le monde s’accorde à reconnaître : c’est l’excellence et la qualité de la formation qui y est dispensée, la compétence éprouvée de nos professeurs, la mise à niveau régulière du curriculum des programmes offerts, le sérieux avec lequel nous traitons le dossier de chaque étudiant, s’est réjoui Me Régis. Outre la formation académique et intellectuelle, nous veillons scrupuleusement sur la santé morale des jeunes et des moins jeunes qui sont à notre charge. »

L’ambassadeur Yves Edwige Lalanne, professeur de droit international

Conscient de l’importance de la jeunesse dans le processus de changement de la nation haïtienne, l’ambassadeur Yves Edwige Lalanne, professeur de droit international, a rappelé aux étudiants qu’ils constituent l’ossature pour parvenir à l’émergence d’une nouvelle société. « Pour qu’ Haïti puisse remonter la pente, je vous recommande, chers étudiants, à redoubler d’effort. Que vous le vouliez ou non, dans dix ans et plus, vous serez appelés, malgré vous, à diriger les affaires de ce pays. Nous pouvons dire à haute et intelligible voix que le CEDI est un centre de réflexion, catalyseur de pensée politique et diplomatique. Je pense avec fermeté que la nation haïtienne peut compter sur vous pour le changement. »

La soirée s’est terminée par un somptueux buffet au cours duquel les anciens et les nouveaux étudiants ont fraternisé avec leurs professeurs et leurs amis.

Amos Cincir, Le Nouvelliste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top