+509 4408-1579 / 3419-9627 cedi_haiti@yahoo.fr

Discours du fondateur du CEDI, Me Denis P. REGIS

Séries d'articles : Promotion Emile Saint-Lot

A l’occasion de la cérémonie de graduation de la Promotion Emile Saint-Lot du CEDI,  le 27 juillet 2014

Excellences,  Mesdames,  Messieurs les Chefs des missions diplomatiques,
Excellences,  Mesdames,  Messieurs les Ministres,
Mesdames,  Messieurs les Représentants des Grands Corps constitués de l’Etat,
Madame la marraine et Monsieur le parrain de la promotion,
Messieurs les Coordonnateurs des Départements au CEDI,
Mesdames,  Messieurs les membres du Corps enseignant,
Mesdames,  Messieurs les membres du personnel administratif,
Chers parents des étudiants,
Distingués invités,
Chers étudiants récipiendaires,
Chers Etudiantes et Etudiants du CEDI,
Mesdames,  Messieurs,

Je voudrais,  tout d’abord,  remercier l’étudiante Naïka Souffrant pour son aimable introduction.

C’est avec plaisir que j’ai répondu à l’invitation de la Coordination générale du CEDI à prendre la parole,  à titre de fondateur du Centre d’Etudes Diplomatiques et Internationales,  à l’occasion de cette cérémonie de remise des diplômes.  je suis d’autant plus heureux que cette cérémonie correspond au 17e anniversaire d’une Ecole qui s’est fait une place unanimement reconnue au fil des années et qui est devenue un établissement phare dans le paysage de l’enseignement supérieur en Haïti.

La fondation du CEDI,  en 1997,  s’inscrivait dans une vision :  celle de doter le pays d’un établissement d’enseignement supérieur de qualité,  qui,  en créant des passerelles avec l’Université d’Etat d’Haïti  et nos Universités privées,  apporterait une contribution de premier ordre à l’effort national de formation de cadres,  de managers et de technocrates dont Haïti a si cruellement besoin.

Je me souviens encore,  non sans émotion,  des premiers pas de l’institution,  de la première cohorte d’étudiantes et d’étudiants,  du premier noyau de professeurs,  des premiers textes de journaux saluant l’avènement du nouveau né.

Nombreuses ont été les difficultés qui ont jalonné le parcours du CEDI.  Comment oublier, tout particulièrement,  le terrible séisme qui,  il y a quatre ans, à frappé de plein fouet l’institution,  fauchant six étudiants et un professeur sur le site même de l’établissement,  détruisant tout l’équipement et le matériel.  Mais,  si les somptueux bâtiments du CEDI,  qui faisaient la joie et la fierté des usagers,  ont été dévastés,  l’élan initial n’a pas été brisé.  Témoins impuissants de la ruine,  d’un seul coup,  de  « l’ouvrage de notre vie »,  nous nous sommes mis,  « sans un seul mot,  à rebâtir »,  pour paraphraser Rudyard Kipling.

Renaissant littéralement de ses cendres,  l’Ecole a repris son élan.  Le CEDI est là,  aujourd’hui,  debout,  plus dynamique que jamais,  à la fine pointe de l’enseignement supérieur en Haïti,  animé du même esprit,  guidé par la même vision,  les mêmes valeurs dans la poursuite des objectifs que nous nous sommes fixés,  voila 17 ans,  à savoir  :  « répondre à l’attente et aux besoins des jeunes issus de l’enseignement secondaire et de cadres socio-professionnels désireux de s’engager dans la carrière diplomatique et consulaire,  d’entamer ou de poursuivre des études en science politique et en relations internationales leur permettant de mieux comprendre et de mieux appréhender les phénomènes et les réalités de notre temps,  ou d’acquérir une formation théorique et pratique en marketing, Management et relations publiques,  en protocole,  en gouvernance publique »,  et ce,  grâce à des programmes de formation souples,  novateurs,  adaptés au milieu du travail haïtien et ouverts sur le monde.

Fort de l’expérience des 17 dernières années et de sa renommée grandissante,  le CEDI peut contempler l’avenir avec optimisme.  Nombreux sont les témoignages attestant la qualité des diplômés de l’institution qui continuent de nous parvenir de nos différents partenaires  –  que je salue au passage  –  qu’il s’agisse d’universités ou de grandes écoles d’Haïti,  d’Amérique ou d’Europe,  qu’il s’agisse de l’Administration publique ou de l’entreprise privée.

Déjà,  en l’année 2000,  trois étudiants du CEDI s’étaient classés au premier rang des lauréats d’un concours organisé par l’Université de Port-au-Prince,  à l’échelle des universités,  publique et privées d’Haïti.  On se souviendra qu’en 2006,  une étudiante du CEDI a été désignée première lauréate d’un concours organisé par l’Ambassade des Etats Unis sur le thème des droits humains,  à l’occasion de la commémoration du 58eme anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme.  Les étudiants du CEDI continuent de se distinguer et de faire honneur à leur Ecole,  que ce soit au sein des Ministères et organismes publics qui recrutent les lauréats de concours d’admission,  que ce soit au sein des ambassades étrangères en Haïti,  que ce soit au sein d’institutions financières du secteur privé ou d’organisations non gouvernementales qui les emploient au terme de leurs études.

Dans le cadre de la coopération féconde établie avec nos partenaires haïtiens et étrangers,  nos étudiants participent à des stages de familiarisation et de perfectionnement, par exemple à l’Office européen des Nations Unies à Genève,  ainsi qu’à des séminaires et forums internationaux,  tel celui sur l’intégration des jeunes universitaires de l’Amérique latine et de la Caraïbe,  organisé à Washington  D. C.  Ils effectuent,  à l’occasion,  des séjours d’études et de loisirs dans diverses capitales européennes,  dont Paris,  Bruxelles et Rome.  Je voudrais souligner à cet égard les liens de coopération tissés ces dernières années avec de prestigieux établissements d’enseignement supérieur d’Europe,  dont le Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques  (CEDS)  de Paris.

Il me plait,  en particulier,  de souligner la collaboration fructueuse instaurée depuis maintenant dix ans, avec le Ministère des Affaires Etrangères,  qui accueille tant dans les Services centraux que dans les Services extérieurs de la Chancellerie les cadres formés au CEDI en science politique,  en diplomatie et en relations internationales.  Des étudiants du CEDI se voient offrir également, chaque année, l’occasion de participer aux sessions ordinaires de l’Assemblée générale des Nations Unies ou d’effectuer des stages de formation et d’études à la Mission Permanente d’Haïti à l’ONU,  à New York,  pendant un mois.

Ces exemples illustrent,  s’il en était besoin,  l’excellence de la formation dispensée au CEDI,  la compétence et l’engagement hors pair de son corps professoral,  ainsi que le rayonnement grandissant de l’Ecole.

Je souhaiterais à ce propos adresser mes profonds remerciements et ma vive gratitude à Madame Ann Valérie Timothée Milfort, la marraine de la promotion, et au parrain, le Ministre Pierre Richard Casimir, qui ont bien voulu accepter d’être des mentors pour ces jeunes.  Je connais leur emploi du temps – chargé – et les hautes responsabilités qui sont les leurs.  Qu’ils veuillent bien agréer l’expression de mon hommage et de ma très haute considération.  Ils seront, j’en demeure convaincu, des guides avisés, des repères sûrs, des modèles d’excellence pour toute la promotion

En tant que fondateur de cette institution,  je tiens à rendre un hommage mérité aux membres de la Coordination Générale,  ainsi qu’à ces professionnels de haut calibre qui ont contribué par le passé et contribuent encore,  par leur savoir-faire,  leur compétence et leur enthousiasme,  à faire du CEDI ce qu’il est  aujourd’hui,  un centre d’excellence en relations internationales,  en management et en marketing.

Je rends hommage,  en particulier,  au Coordonnateur général de l’institution,  le professeur Clarence Renois,  actuellement sur le continent africain pour des raisons professionnelles et familiales.  Secondé par une brillante et talentueuse équipe composée,  entre autres,  des professeurs Camille Edouard Jr et Amilcar Guyliano,  de Mesdames Miriame Mayard,  Adeline Clerjeune,  Paula Musac,  Fleurette Guerrier,  Monsieur Clarence Renois a su maintenir la flamme et œuvrer avec ténacité au rayonnement continu du CEDI.  Je l’en félicite et je sais profondément gré à toute l’équipe.

La performance du CEDI mérite d’autant plus d’être soulignée qu’elle prend place dans un contexte socio-économique dont chacun sait combien il est difficile.  A cela s’ajoutent les défis particuliers auxquels est confronté le milieu de l’enseignement supérieur en Haïti,  dont l’un des plus importants est la carence aigue de ressources humaines,  financières,  techniques et matérielles.  C’est pourquoi on ne saurait assez louer le dévouement extraordinaire des parents,  le professionnalisme des enseignants,  la détermination des étudiants,  qui frise parfois l’héroïsme,  l’esprit d’entreprise du secteur privé et la conjugaison sans précédent des efforts de l’Etat et des organisations de la société civile pour qu’enfin le rêve de l’éducation et du développement durable pour tous devienne en Haïti réalité.

 C’est d’ailleurs dans cette optique que s’inscrit l’action du CEDI,  résolument orienté vers l’excellence de la formation en gestion et le perfectionnement professionnel des cadres aptes à aider les entreprises,  les organisations du secteur privé et le Gouvernement a relever efficacement les défis qui se posent à eux.

Car,  nous vivons dans un monde de plus en plus complexe où il s’avère impérieux pour tous les acteurs,  publics et privés,  d’innover et de s’adapter aux réalités nouvelles,  qu’il s’agisse de la mondialisation économique et politique,  des technologies de l’information et des communications,  de l’économie du savoir,  etc.  Ces mutations ont des répercussions profondes non seulement sur tous les aspects de la vie mais aussi sur les choix et les décisions des gouvernements et des entreprises.  Elles imposent aux organisations,  quel qu’en soit le type,  de s’assurer qu’elles disposent des ressources humaines appropriées  et,  singulièrement,  de gestionnaires compétents dont elles ont besoin pour obtenir des résultats et réussir.  Le CEDI est fier d’être partie prenante à ce grand dessein national,  c’est-a-dire : contribuer à l’émergence d’une économie du savoir en Haïti,  faire de l’enseignement supérieur un véritable levier qui puisse permettre au pays d’entrer dans la modernité.

Chers Diplômés

C’est tout à votre honneur d’avoir choisi de désigner votre promotion du nom d’un Haïtien illustre qui a marqué de manière significative l’histoire de notre pays vers le milieu du XXème siècle.  Je veux parler d’Emile Saint Lot, dont l’œuvre et l’action demeurent intimement liées à une tranche palpitante de notre vie de peuple.  Ambassadeur, Représentant Permanent d’Haïti auprès des Nations Unies à New York, mon éminent prédécesseur à ce poste qu’est Emile Saint Lot a marqué de son empreinte durable la vie de l’Organisation.  Un pays comme la Libye voue un véritable culte à ce diplomate racé, à la verve étincelante, dont le vote décisif en faveur de l’indépendance libyenne reste, de nos jours encore, un des hauts faits d’arme de la diplomatie haïtienne.  Puissiez-vous suivre l’exemple de cet internationaliste, de ce patriote, de cet humaniste, de cet intellectuel exceptionnel durant votre carrière.

Chers Diplômés

Cette cérémonie,  qui couronne plusieurs années d’études de haut niveau,  est le symbole de votre ardeur au travail,  de vos efforts quotidiens et soutenus,  de votre sens aigu de la discipline et de votre esprit de responsabilité.  Pour une partie d’entre vous,  elle marque un jalon important.  Nul doute que vous vous souviendrez longtemps de vos années d’études au CEDI,  qui,  je l’espère,  compteront parmi vos plus belles années.

Au CEDI,  vous avez acquis les compétences  tant recherchées par le secteur public et l’entreprise privée,  que ce soit dans le domaine des relations internationales,  du management et du marketing.  Vous avez appris à maitriser,  dans une perspective pluridisciplinaire,  des méthodes et des outils d’analyse de la réalité sociale,  économique et politique,  à l’échelle du pays et du monde,  à cultiver l’esprit d’équipe et à faire preuve de rigueur dans la prise de décision.  Vous avez approfondi les approches modernes de la fonction de manager,  de gestionnaire capable de servir l’intérêt public,  d’assurer la pérennité de son entreprise,  de valoriser les ressources humaines,  de faire preuve d’initiative et de leadership,  « facteur par excellence de la coopération »,  pour reprendre l’expression de Chester Barnard.  Par-dessus tout,  vous vous êtes imprégnés des valeurs humaines,  déontologiques et professionnelles qui font un milieu de travail performant,  qui assurent une gestion saine,  compétente,  transparente et responsable,  bref,  ces valeurs fondamentales qui font la force des organisations.

Vous avez rencontré au CEDI de nombreux camarades venus d’horizons divers.  Vous vous êtes fait des amis.  Vous avez sans doute noué des contacts,  bâti des réseaux.  Vous voila appelés,  je n’en doute pas,  à devenir des cadres d’entreprises,  des hauts fonctionnaires,  des gestionnaires,  des dirigeants d’organisations porteurs des  valeurs et des compétences dont nos organisations et nos entreprises,  et la société haïtienne toute entière,  ont tant besoin.  Vous êtes fin prêts.  Toutes mes félicitations.  Bonne chance.

En saluant votre réussite et en vous présentant mes meilleurs vœux,  j’ai aussi une pensée particulière pour vos parents qui vous accompagnent et qui sont,  à juste titre,  fiers de vous.

Chers parents,  vos enfants viennent de franchir une étape importante.  Les voici désormais au seuil de leur vie active,  titulaires d’un diplôme qui est un gage de succès professionnel futur.  Ils ne sauraient oublier que cette réussite,  c’est aussi et surtout à vous et à vos sacrifices qu’ils le doivent.  Ce diplôme qu’ils viennent de recevoir,  c’est aussi un peu le vôtre.

Enfin,  je veux saluer encore une fois toute l’équipe du CEDI.  Cette cérémonie de remise des diplômes se veut aussi un moment à la reconnaissance de leur travail collectif : celui du Corps professoral,  des enseignants et chercheurs,  des animateurs d’ateliers et de séminaires,  celui aussi du personnel technique et administratif,  bref,  de toutes celles et de tous ceux dont le dévouement exceptionnel,  la constance de l’engagement,  la compétence éprouvée et la conscience professionnelle,  concourent si puissamment à la réussite de nos étudiants et au rayonnement du CEDI.

Je vous dis à vous toutes et à vous tous : Merci, et,  à bientôt.

Denis REGIS
Fondateur du CEDI
Hôtel Karibe
Pétion-Ville
Le 27 juillet 2014

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *