+509 4408-1579 / 3419-9627 cedi_haiti@yahoo.fr

Le Centre d’Etudes Diplomatiques et Internationales a été créé le 9 janvier 1997 pour combler une attente et répondre à un besoin.

  • L’attente de nombreux jeunes issus de l’enseignement secondaire et de cadres socio-professionnels qui désirent soit s’engager dans la carrière diplomatique et consulaire de leur pays, soit entamer ou poursuivre des études en science  politique et en relations internationales leur permettant de mieux comprendre et de mieux appréhender les phénomènes et les réalités de notre temps, soit enfin d’avoir une formation théorique et pratique en marketing et relations publiques, en protocole, en traduction et en interprétariat, en gouvernance publique et en sciences comptables.
  • Le besoin d’être utile à la communauté et aux organismes publics et privés, en mettant à leur disposition un centre d’études, de réflexions, d’analyses et de prospectives susceptibles d’enrichir le débat académique et de compléter les efforts initiés dans ce domaine par des institutions similaires.

La création du CEDI se veut :

  1. Une augmentation de l’accès à l’enseignement supérieur et technique ;
  2. La diversification des filières de formation plus adaptées aux réalités locales, régionales, nationales et internationales.

Le CEDI se donne également pour mission de relever les défis des profondes mutations de notre société par :

  • La formation d’une relève générationnelle de qualité ;
  • La dispensation d’un enseignement théorique et pratique qui puise son fondement dans la réalité du marché du travail ;
  • La création d’un cadre de formation et de travail qui  contribue à l’épanouissement de tous les membres de la communauté.

L’enseignement et la recherche constituent les tâches fondamentales du CEDI. Ils préparent à l’obtention d’un certificat en un an, d’un diplôme en deux ans, d’une licence en quatre ans.

Dispensé sous forme de cours et de séminaires, l’enseignement se fixe les objectifs suivant :

  • Comprendre la diversité des systèmes de valeur et de pensée ;
  • Apprendre à pratiquer l’interdisciplinarité ;
  • Appréhender dans leur globalité les complexités des phénomènes politiques, économiques, financiers, sociaux et culturels ;
  • Favoriser la réflexion critique à partir de discussions, d’échanges et de travaux de recherche ;
  • Lier la théorie à une réflexion sur la pratique ;
  • Proposer des méthodes et des outils d’analyse de la réalité sociale, économique et politique du pays et d’ailleurs ;
  • Encourager et stimuler l’expression d’opinions, de pensées et de tendances diverses dans le respect de la liberté de tous et de chacun.

La pédagogie utilisée au CEDI implique une présence régulière des étudiants qui contribue à favoriser la prise en compte de chacun d’entre eux, parallèlement au travail collectif, en plus des discussions et des débats souhaités par la direction de l’institution, par les professeurs et par les apprenants eux-mêmes.

Le français est la langue d’enseignement. Des cours d’anglais, d’espagnol et d’italien sont dispensés en vue de permettre aux étudiants d’avoir accès aux modes de pensée et à la littérature anglo-saxonne, hispanophone et allophone, compte tenu de l’environnement régional et continental d’Haïti.

L’enseignement au CEDI est orienté vers « le développement du potentiel créateur des étudiants ».

D’abord, il leur est fourni un cadre de travail propice, serein, favorable au développement de la capacité de réflexion et d’analyse.

Ensuite, il leur est dispensé, à l’orée même de leur initiation à la formation universitaire, des cours de technique d’expression écrite, de communication orale, de culture générale et de méthodologie de la recherche en vue de stimuler chez eux des activités de recherche académique. De plus, les professeurs sont fortement invités, dans le cadre de leurs cours respectifs, à favoriser les travaux de recherche individuels et collectifs en vue d’habituer les étudiants à la création et à la production intellectuelle et scientifique.

L’enseignement au CEDI se déroule, de manière générale, cinq jours par semaine, du lundi au vendredi. Le samedi est mis à profit, par les étudiants à la recherche, aux activités culturelles, sociales et mondaines.

L’année d’enseignement débute en octobre et se termine en février pour la première session et en juillet pour la deuxième session. Chaque session est évaluée en deux étapes, par l’examen d’intra et par l’examen final qui permettent, entre autres de contrôler les connaissances acquises et de repérer les lacunes à combler et les faiblesses à corriger.

Est déclaré admis sur la session d’étude l’étudiant qui a obtenu au moins soixante sur cent dans chacune des matières.

Afin de mieux valoriser la formation qu’il dispense à ses étudiants, le CEDI favorise l’accès de ses diplômes sur le marché du travail. Des institutions financières de la place accordent la priorité dans la sélection de leurs cadres à des finissants du CEDI. Le Ministère des Affaires Etrangères, pour sa part, accueille tant dans les Services Centraux que dans les Services Extérieurs de la Chancellerie les cadres formés au CEDI en science politique, en diplomatie et en relations internationales.

Par ailleurs, dans le cadre d’une coopération pratique, soutenue et fonctionnelle avec le Ministère des Affaires Etrangères, des étudiants du CEDI participent aux sessions ordinaires de l’Assemblée Générale des Nations Unies à New York.

Durant les mois de juillet et d’août 2007, quarante étudiants du CEDI, accompagnés de cinq de leurs professeurs et du responsable administratif de l’institution, ont effectué un séjour d’études et de loisir à Paris (France) et à Bruxelles (Belgique). Ils ont suivi au Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques (CEDS) de Paris, sous la direction du professeur Pascal Chaigneau, un séminaire de haut niveau sur la nouvelle donne des relations internationales après le 11 septembre 2001, ont visité le Sénat français, l’UNESCO, l’Ambassade d’Haïti à Paris, la mission diplomatique d’Haïti a Bruxelles. Ils sont revenus en Haïti munis d’un parchemin délivré par le CEDS de Paris.

Cette expérience européenne a été renouvelée en juillet-août 2008, toujours au Centre d’Etudes Diplomatiques et Stratégiques (CEDS) de Paris (France. L’occasion fut donnée aux étudiants, en 2008, d’être reçus au siège parisien de la Banque Mondiale (Avenue Lena) et à celui du Parlement Européen (Boulevard Saint-Germain). Le périple de 2008 a conduit les étudiants du CEDI à Rome, en Italie, où ils eurent l’occasion de visiter la cité du Vatican où ils furent reçus à déjeuner au Domus Santae Marthae. Ils sont revenus en Haïti en août munis d’un nouveau parchemin décerné par le CEDS.

La clientèle du CEDI est riche et diversifiée. Elle provient en premier lieu de jeunes professionnels dont la formation universitaire de base était à peine entamée et qui se retrouve sur le  marché du travail. Ensuite, ce sont des jeunes frais émoulus du baccalauréat à qui l’institution offre une formation polyvalente les préparant ainsi, d’une part, à un enseignement académique et scientifique qui tire du milieu haïtien et de l’environnement international et, d’autre part, de leur nécessaire insertion dans le milieu du travail.

Le CEDI accueille également des professionnels de niveau qui souhaitent soit changer d’orientation dans leur carrière soit réaliser de meilleures performances dans leur milieu de travail avec la prolifération de nouvelles disciplines académiques et scientifiques qu’ils n’ont pas eu le temps soit de connaître, soit d’apprendre soit de maîtriser.

Les responsables des travaux de recherche et les responsables de programmes sont parmi les meilleurs professeurs tant de l’Université d’Etat d’Haïti que des universités privées. Ils sont détenteurs soit d’un doctorat, soit d’une maîtrise, soit d’un DEA dans leurs domaines de compétence, d’enseignement ou de recherche.

Les professeurs sont recrutés sur la base des critères sus-indiqués, en plus de posséder une solide expérience de l’administration publique et privée. Ce qui leur permet, en plus de l’enseignement théorique qu’ils dispensent, d’aider et de conseiller utilement les étudiants en tenant compte de leur vécu professionnel et de leur carrière.

Il convient toutefois de noter que le CEDI est une institution d’enseignement supérieur, apolitique, sans but lucratif, non confessionnelle, laïque, éducative, académique, soucieuse du règne de la loi sans être indifférent à l’évolution d’Haïti à laquelle son expansion est liée.

Le CEDI fait paraitre une revue, la Revue du CEDI, dans laquelle les professeurs et les étudiants publient des articles de fond et des textes de doctrine sur des sujets variés.

Le CEDI est fier de sa diversité, du dynamisme de ses professeurs et de l’enthousiasme de ses étudiants, tous à la fine pointe de le recherche et de la formation professionnelle. L’établissement n’a cessé de s’agrandir, de s’affirmer et de s’adapter aux changements survenus année après année, en élaborant de nouveaux programmes et en s’illustrant dans divers domaines d’études.