skip to Main Content
+509 2226-7893 / 4408-1579 cedi_haiti@yahoo.fr

Combattre le colon de l’ignorance et de la division

A l’initiative de l’Espace de réflexion et d’analyse politique, économique et sociale (ERAPES) et des comités d’étudiants du Centre d’études diplomatiques et internationales (CEDI), une journée de réflexion sur fond de manifestation culturelle avait été organisée le 18 novembre 2008, à l’occasion de la célébration du 205e anniversaire de la Bataille de Vertières.

Une photo-souvenir des membres du comité exécutif de l'Espace de réflexion et d'analyse économique, politique et sociale (ERAPES) ainsi que les membres des comités d'étudiants du CEDI, à l'occasion de la célébration du 205e anniversaire de la Bataille de Vertières

Une photo-souvenir des membres du comité exécutif de l’Espace de réflexion et d’analyse économique, politique et sociale (ERAPES) ainsi que les membres des comités d’étudiants du CEDI, à l’occasion de la célébration du 205e anniversaire de la Bataille de Vertières

Au cours d’une cérémonie organisée en la circonstance, Danley Samuel Beauplan Hasbourg, président de la première session en diplomatie au sein du Centre d’études diplomatiques et internationales (CEDI) pour l’année académique 2008-2009, a fait remarquer que l’objectif de cette journée était de permettre aux étudiants de réfléchir sur les exploits réalisés par les héros de l’indépendance au cours de la Bataille de Vertières qui a fait de la République d’Haïti la première République noire du monde et aussi de créer une synergie entre les anciens et les nouveaux étudiants de ce centre universitaire.

« Le 18 novembre représente pour nous, en tant qu’étudiants haïtiens, une grande date. Elle symbolise la rupture de tout ce qui nous empêche de viser l’excellence. La Bataille de Vertières à conduit à l’indépendance de notre pays grâce au général François Capois, communément appelé « Capois La mort », qui, avec un groupe d’hommes inexpérimentés a pu mettre en déroute l’armée française», avance-t-il, ajoutant que nous autres Haïtiens nous devons suivre nos ancêtres en combattant le colon de l’ignorance et de la division afin qu’Haïti redevienne la perle des Antilles.

Intégration des nouveaux étudiants

Le comité exécutif de l’Espace de réflexion et d’analyse économique, politique et sociale (ERAPES) ainsi que les comités d’étudiants du CEDI ont profité de cette occasion pour intégrer les nouveaux étudiants dans le but briser la glace au niveau des liens qui existaient entre eux avec les anciens étudiants de cette institution.

Stéphora Geffrard

Stéphora Geffrard

L’ERAPES, selon Stéphora Geffrard, la présidente, est un groupe socioculturel regroupant des étudiants du Centre d’études diplomatiques internationales (CEDI), de l’Université d’Etat d’Haïti (UEH), de l’Université Notre Dame d’Haïti (UNDH), de l’Université Quisqueya (UNIQ), etc. Ils se donnent pour mission de chercher la lumière au profit des autres, mais aussi de permettre aux jeunes de s’épanouir sur le plan intellectuel. Evoluant depuis déjà deux ans dans le milieu universitaire haïtien, l’ERAPES compte actuellement plus d’une centaine d’adhérents. « Cette journée de réflexion sur fond de manifestation culturelle visait à permettre à la famille  »cédienne » de se divertir sainement », a -t-elle estimé.

Plusieurs représentations artistiques et culturelles étaient à l’ordre du jour. Des troupes théâtrales et musicales ont marqué en beauté cette journée. Les étudiants et invités qui y étaient présents n’ont pas caché leur satisfaction d’avoir participé à cette activité enrichissante et amusante réalisée par les membres du comité de l’ERAPES et des comités d’étudiants du CEDI, parmi lesquels: Osias Olivier, Jean François Emmanuel Jocelyn, Dieuly Hercules, Marc Nahum Léandre, Stéphora Geffrard, Danley Samuel Beauplan Hasbourg, Wesner Jean, Dumay Melon Marie Suze, etc. Différents personnalités du pays ont pris part à cette journée, dont Maritza Pierre, Cottcheese Pierre, Denis P. Régis et Kurdy Larèche, respectivement miss Vidéomax été 2005 et 2006, directeur général et directeur des activités culturelles du CEDI.

 Amos Cincir, Le Nouvelliste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top