skip to Main Content
+509 4408-1579 / 3419-9627 cedi_haiti@yahoo.fr

Au rendez-vous avec le CEDI

Il faisait un temps de chien, en ce lundi 10 octobre 2011. Retranché derrière une montagne de nuages, le soleil n’a pas daigné se montrer en ce jour, retenu par la direction générale du Centre d’études diplomatiques et internationales (CEDI) pour la réouverture académique de l’institution.

Dire que le CEDI s’est taillé jusqu’ici une réputation de prestige liée notamment au respect de ses engagements, ne ratant jamais ses rendez-vous avec son public, donc avec l’histoire, est une litote. Plus l’heure avançait, plus la pluie se faisait drue et gagnait en intensité. A cinq heures cependant, le maitre de cérémonie, le professeur Jean Abner Charles, est monté sur le podium ; et, de sa voix claire, calme et mesurée, adressa à l’assistance « une salutation des plus cordiales, au nom de celui qui est, qui était et qui sera », c’est-a-dire, disait-il, « chacun d’entre vous (entendez : les membres de l’assistance), porteur du feu sacré qu’aucune pluie ne peut éteindre et qu’aucun fleuve ne peut emporter ; vous, à la fois récepteurs conscients ou non et dispensateurs de la lumière » .

La cérémonie a bel et bien eu lieu dans un auditorium entièrement rempli. Étudiantes et étudiants, accompagnés de leurs parents et/ou amis, n’ont pas manqué de répondre à l’invitation. Ainsi que d’ailleurs le corps professoral où se distinguaient, entre autres, l’imposante figure de l’honorable Jean Robert Simonise, celle de Me Renan Hédouville, de Me Axène Joseph, Me Carl-Henri Prophète, Mme Élise Gelin etc.

Évidemment, l’animation musicale était assurée par l’inestimable Harry Juste, accompagné de son groupe: « Il n’y a que le CEDI pour me faire mettre le nez dehors par un temps pareil ». Peut-être en est-il autant pour plus d’une personnalité qu’on pouvait remarquer dans l’auditoire ; en l’occurrence, le président de la Chambre du Commerce et d’Industrie d’Haïti, l’ambassadeur Hervé H. Denis, l’ancien Président de l’ANADIPP, M. Harry Clesca, le directeur général du Centre de Facilitation des Investissements (CFI), l’ambassadeur Guy Lamothe.

La cérémonie du lundi 10 octobre s’inscrit dignement dans la galerie des soirées réussies au CEDI. Le présentateur l’a placée sous le signe de l’unité, « principe fondamental sur lequel la vie se fonde ». « Tout est un », a-t-il scandé ; car « l’énergie forme l’essence réelle de tout ce qui est » .

La réussite de la soirée se mesure à l’exquisité de la partie culturelle et artistique. L’assistance, en effet, s’est régalée des prestations du groupe d’Harry Juste, des chansons interprétées par Melky Valcé et du texte qu’a déclamé Junior Patterson. Mais quand Michaëlle Flore Jean-Baptiste, de sa voix puissante et mélodieuse, en venait à chanter : « One night only », un frisson parcourut toute la salle tombée sous le charme de l’artiste. Des applaudissements nourris ont acclamé l’interprétation magistrale de la belle Michaëlle.

Toutefois, les propos de circonstance prononcés successivement par Élie Melay, président du Comité des Étudiants, par le professeur Jean-Robert Simonise et par le directeur général, Me Denis P. Régis, demeurent les moments les plus importants et les plus intenses de cette cérémonie, compte tenu de la pertinence des discours, et l’autorité avec laquelle ils ont été tenus. Une fois de plus, encore que sous la pluie, le CEDI a resplendi. Et ne s’est pas démenti son rayonnement qui, selon toute vraisemblance, tient à plusieurs facteurs ; en particulier, la compétence éprouvée des professeurs et la qualité de l’enseignement dispensé dans le centre, d’une part et de l’autre, la réputation de sérieux, d’honnêteté, de discipline, de méthode et de rigueur du CEDI qui n’est plus à démontrer.

En fait, le CEDI développe un système de partenariat avec des institutions académiques étrangères comme le Centre d’Études Diplomatiques et Stratégiques de Paris avec lequel un accord a été conclu, et avec des institutions haïtiennes dont l’Association Haïtienne pour les Nations Unies (AHNU).

D’un autre côté, l’institution accompagne annuellement professeurs et étudiants (es) en Europe dans le cadre de voyages d’études et de loisirs ; en plus, au profit de ces derniers, des séminaires, colloques et conférences organisés périodiquement, soit sur le protocole, la communication, le droit ou sur tout autre thème d’intérêt majeur.

Enfin, le CEDI permet à ses étudiants (es) d’effectuer des stages en entreprise, notamment dans les banques privées et publiques pour ceux et celles inscrits en Markéting, Management et Relations Publiques ; dans les ambassades étrangères établies en Haïti, particulièrement l’ambassade américaine, pour les étudiants en Diplomatie et Relations Internationales.

Ces derniers bénéficient également de stages offerts chaque année par le ministère des Affaires étrangères lors de la session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York. Sans oublier les étudiants (es) en Interprétariat auxquels des institutions internationales, ambassades et entreprises font appel lorsqu’elles cherchent des interprètes qualifiés.

Le Centre d’études diplomatiques et internationales célèbre bientôt, en Janvier prochain, son quinzième anniversaire d’existence. Il en a profité pour rafler, cette année, deux prix prestigieux : deux de ses étudiantes, Sabine Désir et Daphnée Brunache, ont été couronnées respectivement Miss Vidéomax et Miss Anaïse ; en plus d’une troisième qui a été sacrée première dauphine. Il appartient à toute la communauté haïtienne d’émettre constamment des vibrations positives en direction du CEDI, accompagnant ainsi cette institution dans son oeuvre de service public en faveur de la société et de la jeunesse estudiantine ; et dans son ascension vers plus de lumière, lumière, lumière. Pour le meilleur et pour toujours.

Jean Abner Charles, Le Nouvelliste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top